Syrie. La défense laborieuse des frappes devant les députés - News Summed Up

Syrie. La défense laborieuse des frappes devant les députés


Ainsi, quand il affirme que c’est « la communauté internationale qui est intervenue », tout en expliquant que la France n’avait « pas déclaré la guerre au régime » syrien. C’est la bizarrerie de la Constitution française qui permet au président de la République d’engager les troupes à l’étranger et de n’en référer à la représentation que dans les trois jours, sans vote. Il l’a lui-même résumée dans un tweet : « Notre ennemi n’est pas la Syrie. Tel semble bien être le but ultime de l’intervention française aux côtés des Américains et des Britanniques. Une façon de se placer dans les développements futurs face à la Russie, mais aussi à l’Iran et à la Turquie avec lesquels il veut une « concertation » qui inclurait également les États-Unis, le Royaume-Uni et la Jordanie.


Source: L'Humanite April 16, 2018 17:30 UTC


Loading...
Loading...